Patrimoine artistique et architectural

Monument aux morts

Le patrimoine historique et culturel

Sur la commune de Longlaville, se trouvent les édifices suivants :

  • L’église paroissiale Saint-Laurent, construite en 1897-1898 sur les plans de Louis Lanternier en remplacement d’une petite chapelle devenue insuffisante à la suite de l’accroissement démographique ;
  • Les dépendances (ferme) et le parc du Château De Wendel (puis Raty) construit au XVIIIème siècle et détruit en 1969 qui ont été conservés pour en faire le parc municipal et l’Espace Jean Ferrat ;
  • Les monuments aux morts des guerres 1914-1918 et 1939-1945, rue Jeanne D’Arc et rue René Getti ;
  • La chapelle funéraire de la famille Dreux dans l’ancien cimetière Sainte-Barbe, élevée en 1923 à l’occasion de la mort d’Edouard Dreux ;
  • Le tombeau de la famille Escalle dans l’ancien cimetière Sainte-Barbe (art nouveau) élevé en 1903 à l’occasion du décès de Pierre Escalle, directeur adjoint de la Société des Aciéries de Longwy ; rénové en 2014 ;
  • Plusieurs maisons édifiées au XVIIIème, XIXème et XXème siècles (24 Place du 24 Juillet, 15 Avenue Bogdan Politanski, 25 Rue du Lavoir) ;
  • Les anciens grands bureaux des Aciéries de Longwy construits en 1928 par Pierre Le Bourgeois, avec les vitraux des ateliers Majorelle (classés Monuments Historiques) dans la cage d’escalier, devenus le Collège Européen de Technologie ;
  • L’ancienne infirmerie, Centre Jean Monnet, et les soufflantes (actuellement Entreprise Tontarelli).



Aucun édifice n’est protégé au titre des Monuments Historiques.

Les œuvres d’art

26/05/1963 : Inauguration du Square Madelaine ZANI
Stèle conçue par Mr Jean KRAUS, architecte à Rodange (Grand- Duché de Luxembourg) et réalisée par l’entreprise DE LUCA de Villerupt.

Suite à l’incendie en 2006 du Centre Culturel Elsa Triolet, 4 fresques ont été installées dans ce square.

1965 (mars) : Bibliothèque Municipale (ancien Foyer des jeunes)
Une peinture sur bois orne la montée d’escalier. Elle a été réalisée par Mireille MIAILHE sur le thème : La jeunesse dans le Bassin industriel de Longwy.

1965 (sept) : Mairie – Hall d’entrée
Vitrail réalisé en verre trempé, émaillé de 10 m2 environ sur un thème de Paul ELUARD « Bonne Justice », tout dire, dont les vers évoqués sont « C’est la chaude loi des hommes, du raisin ils font du vin, du charbon ils font du feu, C’est la douce loi des hommes, de changer l’eau en lumière, le rêve en réalité et les ennemis en frères« . Auteur Mlle Claude DESCOMPS (artiste décédée depuis).

1966 : Maison du Peuple
Peinture à l’huile sur Novopan de 2 m 80 X 2 m 45 décorant le hall d’entrée de cet immeuble du 15 avenue Bogdan Politanski à Longlaville, réalisée par Roger GARCIA, artiste peintre.

Ce tableau a pour thème le poème de Paul ELUARD :
« Il y a des mots qui font vivre
Et ce sont des mots innocents
Le mot chaleur le mot confiance
Amour justice et le mot liberté
Le mot enfant et le mot gentillesse
Et certains noms de fleurs et certains noms de fruits
Le mot courage et le mot découvrir
Et le mot frère et le mot camarade
Et certains noms de pays de village »

1966 : Stade Municipal de la Frontière
Décoration extérieure réalisée par Jacques DUTIL panneaux en lave sur le thème du SPORT.

1967 : Mairie – Salle des mariages
Tapisserie originale « le soleil et l’espérance » 2m 50 X 4 m – Carton de Jean PICART LE DOUX réalisée par l’atelier Hemot à Aubusson pour le 70éme anniversaire de Longlaville – 24 juillet 1967 – (Longlaville faisait partie de Herserange jusqu’au 24 juillet 1897).

Thème : Poème d’ELUARD :
« Avec mon cœur à l’épousée
Avec le pouvoir de bien faire
Et l’espoir fort comme une gerbe
De mains liées sur un baiser »

1968 : Salle des sports
Sculpture extérieure. Œuvre de Jacques PEIFFER, artiste Longovicien. Réalisée sur le Thème : Vers un effort pour la Paix.

1970 : Centre culturel et social – Extérieur

  • 4 panneaux intégrés sur les façades des bâtiments réalisés en céramique sur plaques de lave par Jean PICART LE DOUX sur le thème « La conquête de l’espace » à la poterie Saint Vicens, Saint Gaudérique, Perpignan
  • 2 panneaux (salles des fêtes) représentent « L’homme dans le cosmos » et le « Système solaire ». Dans le premier, l’homme est figuré de manière symbolique, entouré du zodiaque et du ciel constellé d’étoiles. De lui, partent des avions – fusées. Sur de grands cercles, s’accrochent des satellites de télécommunications. Dans le second, la terre est au centre, entourée de ses méridiens. Sur les côtés, le soleil et la lune symbolisent les jours et les nuits.
  • 1 panneau (maison des Jeunes) est consacré en totalité au « lancement d’une fusée Lunaire » assise sur sa plate-forme et dont la base est entourée de flammes produites par le carburant en fusion.
  • 1 panneau (foyer des Vieux travailleurs) montre le « vaisseau spatial arrivant à proximité de la lune ». Celle-ci est figurée en gros plan, alors que la Terre, encore visible, semble déjà lointaine.

Ainsi se trouve résumée par des moyens plastiques, une étape essentielle du devenir humain.

1970 : Centre Culturel et Social – Salle de Spectacles
Un fronton en laine orne la scène. Il est constitué d’une sphère autour de laquelle évoluent des colombes symbolisant la Paix sur la terre – à laquelle les arts et la culture doivent largement contribuer.

Cette réalisation est l’œuvre de Jean PICART LE DOUX.

1972 : Eglise Saint-Laurent
Les vitraux de l’église de Longlaville ont été établis aux frais de la commune. Il s’agit d’un ensemble de 29 vitraux symboliques de la loi chrétienne, inspirés de l’ancien testament. Ils sont l’œuvre de Roger LERSY, peintre, sculpteur, compositeur, né le 2 avril 1920à Paris.

Roger LERSY a déjà réalisé des tapisseries pour les gobelins et pour le mobilier national des mosaïques à Segre, Eloyes et Drusehheim, des sculptures à Montluçon, Chaville, Saint-Quentin et Rebecourt. Il a fait l’illustration de l’Apocalypse (édition Forêt) et a composé plusieurs œuvres musicales. Il est titulaire du prix de la Ville de Marseille. Des mosaïques de Ravenne ont participé à cette création.

1975 : Ecole Maternelle Joliot Curie
Décoration extérieure comprenant 4 panneaux en dalles de lave émaillée, d’une surface totale de 4 m2 scellés au mur sur le thème « les quatre éléments (terre – eau – feu et air). Cette réalisation est l’œuvre de M. Marc Saint-Saens, artiste peintre, demeurant à Ville Vieille 30250 Sommieres (artiste, décédé depuis).

1978 : Mairie – Bureau de Monsieur Le Maire
Mosaïque réalisée par Roger Lersy sur le thème « L’oiseau Lyre ».

1980 : Monument au morts (angle rue Jeanne d’Arc et René Getti), Inauguration officielle : 11 novembre 1980

Travaux de décoration réalisés par Mme Mireille Miailhe, artiste d’art décoratif ; partie architecturale confiée à M. François Caen, architecte à Paris. Thème de la Paix et de la famille, avec citation de Victor Hugo :

« Et comme le ferait une mère, la voix d’un peuple entier les berce en leur tombeau. »

Inauguration de la rénovation du Monuments aux Morts en 2015.

1981 : Maison de l’Enfance située dans l’enceinte du Parc Jacques Duclos
Tapisserie de 150 m2 X 250 m2 réalisée par Jean Picart Le Doux. Le thème retenu par Jean Picart Le Doux : montrer aux enfants qu’il n’existe aucune différence entre ceux de couleurs différentes : la race blanche, la race jaune, la race noire, la race rouge, et qu’ils font tous partie de notre planète.

Tapisserie – Jean Picart Le Doux – Enfants du Monde

1985 : Mairie – Hall d’entrée ; Cimetière de la Frontière
Armoiries de la ville réalisées en émaux par les faïenceries de Longwy. Sculpture au cimetière de la frontière réalisée par Yoshi Okuda intitulée « L’aube ».

1990 : Mairie – Hall d’entrée
Sculpture acier réalisée par l’artiste lorrain Amilcar Zannoni sur le thème « La Déclaration des droits de l’Homme et du Citoyen ». Cette œuvre, acquise en 1990, a fait partie d’une série de 12 tableaux exposés en 1989, au Centre Culturel Elsa Triolet dans le cadre de la célébration du bi – centenaire de la Révolution Française.

Dans les vitrines de la Mairie

Météo